Juifs sans argent

GOLD Michael

Lower East Side, Manhattan, 1900. L’envers du rêve américain. Dans les taudis, les immigrés juifs, irlandais, italiens s’entassent et se tuent à la tâche. Dans la rue, les gamins grandissent entre prostituées, gangsters, vendeurs ambulants et travailleurs exploités. Parmi eux, le jeune Mike fait ses premières expériences de la vie.

« Effervescence, crasse, bagarres, chaos ! La rumeur de ma rue montait comme le grondement d’une fête foraine, comme l’onde de choc d’une catastrophe. Ce bruit résonnait constamment à mes oreilles. Même dans mon sommeil, je l’entendais ; je l’entends encore aujourd’hui. »

Michael Gold, fils d’immigrés juifs d’Europe de l’Est, chef de file de la littérature prolétarienne américaine et militant communiste, nous plonge, avec ce roman, dans le quotidien d’un quartier populaire de New York.

20,00

Dimensions 13 × 19.5 cm
ISBN :

9791092457254

Traduction :

Romain Guillou

Nombre de pages :

352 p.

« Ce classique de la littérature américaine, inédit en français depuis 1932, fait du quartier un personnage à part entière, au pouls survolté. Et, quand les avanies se succèdent, qu’un père sombre dans la folie ou qu’un canasson adoré sombre sur le pavé, l’imaginaire enfantin trouve les dérivatifs transformant le plomb existentiel en or. »
Emilien Bernard – Le Canard Enchaîné

« Malgré les drames divers, rien de misérabiliste : on est dans le monde des grands conteurs, dopé par une énergie vibrante. De son père, fou de Friedrich von Schiller et obsédé par le désir de réussir en fabriquant des bretelles, au club secret des Jeunes Vengeurs, Gold offre à la fois des histoires de bagarres avec la résignation et d’amitié avec les cassés de la vie — autant d’épopées des perdants, et c’est une beauté. »
Evelyne Pieiller – Le Monde Diplomatique

« Une tragédie de béton dans l’East Side des années 30, au cœur du quartier juif où l’indigence, la prostitution et la misère font trembler le jeune Mike Gold d’injustice… Mais la magie et l’effervescence de l’enfance sont là, et c’est la grande force de ce livre : faire naitre l’espoir dans les fissures des trottoirs. On passe par toutes les émotions, c’est MAGISTRAL !!! »
Mathilde Guiraud – Librairie Delamain

« Il y a Eugène Sue et ses Mystères de Paris, Jack London dans les bas-fonds de Londres et Michael Gold pour New York. Les indigents, les putes, les escrocs, les gamins des rues, les travailleurs. Démiurges de la littérature et des temps ».
Elodie Murzi – Librairie Ici