Fear of a Female Planet

Straight Royeur : un son punk, rap et féministe

Karim HAMMOU

Cara ZINA

Né de l’association d’une disquaire punk énervée, Virginie Despentes, d’une étudiante bohème, Cara Zina, d’un guitariste anarchiste, Gilles, d’un graffeur agité, Hashan, et d’un passionné de P-funk, MC, Straight Royeur est un groupe de punk rap féministe qui a sévi de 1989 à 1992 en France et alentour.

C’est la rencontre improbable de deux filles déterminées à faire entendre leur voix et de lascars à la rage contenue. C’est le punk rock qui se réinvente au contact du hip-hop.

Premier laboratoire créatif de l’écrivaine Virginie Despentes, Straight Royeur laisse des textes pétris de révolte et des images jamais publiées. Fear of a Female Planet retrace, à travers le témoignage de ses membres, l’histoire de ce groupe et son apport inédit au paysage musical français.

Par Cara Zina, autrice d’Heureux les simples d’esprit et de Handi Gang (Libertalia), et Karim Hammou, sociologue au CNRS et auteur d’Une histoire du rap en France (La Découverte).

« Rapper des textes engagés sur une guitare saturée, c’est la mission qu’on s’était donnée, Virginie et moi, fin 1989. On tâtonnait, quand le premier café hip-hop de France, le Cool K, a ouvert. L’activisme musical de Public Enemy nourrissait l’envie de renouveler notre pratique féministe. À explorer leurs références, l’analogie entre racisme et sexisme devenait évidente. »

24,00

ISBN :

9791092457490

Format :

17 x 21.5 cm

Nombre de pages :

208 p.

Date parution :

NOUVEAUTÉ

Commander le vinyle :

https://www.discogs.com/fr/master/1334999-Straight-Royeur-Fear-Of-A-Female-Planet

PRESSE

« Ce livre dessine avec précision, anecdotes et récits entrecroisés mais aussi images d’archives inédites, une époque où les groupes punk rock alternatifs, sont principalement masculins. L’univers des Straight Royeur est truffé de références : l’un de leurs titres Fear of a Female Planet, allusion directe à l’album culte de Public Enemy, Fear of a Black Planet, leurs textes intimes et politiques empruntent à leurs vécus personnels de femmes mais aussi à des théories féministes. »
Paola Serafin – Censored

« Certains livres sont comme des capsules temporelles, et leur lecture rappelle subitement toute une époque, son parfum, ses décors comme ses acteurs. Fear of a Female Planet est de ceux-là. »
Agnès Léglise – Rock & Folk

« C’est le récit d’une rencontre assez improbable. Entre le rock énervé et le rap. Mais aussi entre le féminisme made in France et l’activisme musical afro-américain. Avec, parmi les personnages principaux, celle qui est devenue l’une des stars de la scène littéraire hexagonale, notamment via King Kong Théorie et Vernon Subutex, Virginie Despentes. »
Laurent Hoebrechts – Focus Vif

« Le parcours de Straight Royeur était resté jusque-là étrangement méconnu : Fear of a Female Planet répond à cette anomalie de bien belle manière. »
L’Abcdrduson

« Qui a dit que rap et féminisme étaient incompatibles ? Avec le livre Fear of a Female Planet, Cara Zina et Karim Hammou partent sur les traces de Straight Royeur. Ce groupe de punk rap féministe, dont Cara Zina – Caro à l’époque – a été membre aux côtés de Virginie Despentes, a sévi de 1989 à 1992 dans toute la France. »
Madame Rap

« Clin d’œil à l’album culte de Public Enemy, Fear of a Female Planet est le titre d’une cassette enregistrée il y a trente ans par le groupe Straight Royeur mené par Virginie Despentes et la Nancéienne Cara Zina. Un livre en raconte aujourd’hui l’épopée rap et la turbulence punk. »
Valérie Susset – L’Est Républicain

 

RADIO

« Straight Royeur : quand le punk féministe rencontre le hip-hop», interview de Karim Hammou par Marie Arquié et Ronan Boscher, dans Faisez Tous Comme Moi sur So Good Radio à écouter ici.

Interview de Karim Hammou par Royal S. dans Old School New School sur Aligre FM à écouter ici.

Fear of Female Planet_Dossier de presse